l-ombre-pourpreAuteur : Erica Spindler
Titre : L'ombre pourpre
Titre originale : Fortune
Editions : Harlequin (Jade)
Pages : 585 pages

4ème de couverture : Survivre.

Depuis que sa mère l'a abandonnée sans un mot à l'âge de douze ans, Skye n'a fait que cela. Survivre malgré la pauvreté, le désespoir, et le terrible sentiment d'abandon qui ne l'a plus quittée depuis. Survivre malgré la peur et les sombres fantômes qui rôdent derrière l'écran opaque de sa mémoire.

Mais aujourd'hui qu'elle est parvenue à l'âge adulte, elle veut savoir. Et découvrir la vérité sur les premières années de sa vie. Comprendre pourquoi sa mère qui paraissait tant l'aimer a pu l'arracher à sa riche famille pour finalement la laisser seule sur le chemin de l'existence.

Elle ignore qu'en remontant le fil qui la ramène vers le passé, elle va se trouver prise au piège d'un labyrinthe soigneusement construit, où l'attend quelqu'un qui, depuis sa naissance, lui voue une passion maladive. Un être dont elle ignore encore la cruauté. Un homme qui la fasine et auquel, étrangement, elle se sent destinée presque malgré elle.

Mon avis : Un véritable petit bijou ! Dès les premières pages, on est plongé dans le roman et impossible de vouloir l'abandonné !

Dès les premiers instant, l'ambiance est installée, on vit le calvaire de Skye et de sa maman dans la famille richissime et dont le demi-frère est complètement malade. Sa maman décide alors de prendre la fuite afin de protéger son enfant. Après des années à être sur les routes, elles trouvent refuge dans une fête foraine, qui fera aussi le tour des villes. Mais la vérité finit pa les rattraper, et Skye sera abandonnée. Beaucoup de choses lui arriveront et pas souvent de bonnes nouvelles. Mais Sky s'en sortira !

Une ambiance parfois un peu glauque mais une histoire bien construite où l'on a vraiment l'impression d'être une petite souris et de vivre l'histoire elle-même !

Un énorme pavé de lecture mais où on ne voit pas le temps passé tellement l'histoire est prenante. Et qui avait dit que je ne lirais jamais un harlequin, et bien voilà, je me suis fait prendre. Mais des livres, comme celui-là, j'en redemande !!