linnocencedesbourreauxAuteur : Barbara Abel
Titre : L'innocence des bourreaux
Editions : Belfond
Pages : 314 pages

4ème de couverture : Dans une supérette de quartier, quelques clients font leurs courses, un jour comme tant d'autres. Parmi eux une jeune maman qui a laissé son petit garçon de trois ans seul à la maison devant un dessin animé. Seulement quelques minutes, le temps d'acheter des couches pour la nuit.

Parmi eux un couple adultère. Parmi eux une vieille dame et son aide familiale, un caissier qui attend de savoir s'il va être papa, une mère en conflit avec son adolescent.

Des gens normaux, sans histoires, ou presque. Et puis un junkie qui, à cause du manque, pousse la porte du magasin, armé et cagoulé. Mais quand le braquage tourne mal et que, dans un mouvement de panique, les rôles s'inversent, la vie de ces hommes et femmes ordinaires bascule dans l'horreur.

Dès lors, entre victimes et bourreaux, la frontière est mince. Si mince...

Mon avis : Pour une première lecture de Barbara Abel, je dois dire que je ne suis pas déçue !

Tout commence par la découverte de ces personnages qui feront progresser l'histoire. Ainsi nous avons :
* Aline et son fils Théo, où ce dernier est en pleine crise d'adolescence.
* Thomas qui a une petite aventure avec Sophie, sa collègue.
* Léa, qui laisse seul son petit garçon de 3 ans, le temps de faire une course.
* Guillaume, le caissier de la supérette et où cela devait être son jour de repos.
* Germaine, la grand-mère au caractère difficile avec son aide soignante.
* Et enfin, Joachim, qui vient braquer cette supérette histoire d'avoir de l'argent pour payer sa dose.

On se retrouve donc dans cette supérette, où l'on a le point de vue de chacun par rapport à ce braquage. Comment faire comprendre à ce junkie que l'on ne peut pas laisser son enfant seul dans un appartement ? Pourquoi le couple adultère est-il justement passé par là ?

On apprend des choses, des vérités parfois sur certains personnages dont on n'aurait pas imaginer que cela puisse arriver. On a un peu rigolé, surtout avec Germaine et ses réflexions. On a envie que cette maman retrouve son bébé devant la télé, et puis on lit, on lit cette histoire qui ne vous permet pas de refermer le livre. On veut savoir ce qu'il va se passer. Mais une chose est sûre, c'est qu'avec ce huis-clos psychologique je ne me suis pas ennuyée et je ne m'étais pas du tout attendue à cette fin-là !

Un très bon moment lecture pour moi et je relirai cette auteure avec un grand plaisir.