laseparationAuteur : Dinah Jefferies
Titre : La séparation
Titre original : The separation
Editions : Charleston
Pages : 541 pages

4ème de couverture : Malaisie, 1955.
Lydia Cartwright vient de rentrer chez elle après avoir passé du temps auprès d'une amie malade. Mais la maison est vide, les serviteurs sont partis, et le téléphone a été coupé. Où est donc passé son mari, Alec ? Et ses deux petites filles, Emma et Fleur ?

Désespérée, la jeune femme contacte l'employeur de son mari et apprend qu'Alec a été muté ailleurs. Pourquoi ne l'a-t-il pas attendue ? Pourquoi n'a-t-il pas laissé de message ? Elle se lance alors dans un périlleux voyage à travers la jungle en guerre, sans se douter que des milliers de kilomètres la séparent de sa famille. Forcée de se tourner vers Jack Garding, un homme qu'elle avait juré de ne plus revoir, elle va tout faire pour retrouver ses proches.

Mais sera-t-elle capable de supporter la trahison en qui elle avait confiance ?

Mon avis : Oh làlà !  Quelle belle et magnifique histoire !
Bon, j'avoue que je l'avais commencé au début du mois de mars mais suite à certains évènements (et dont le titre est assez évocateur), je l'ai mis de côté ! Mais c'est avec un grand plaisir que j'ai repris la lecture et je n'ai plus pu le lâcher !

Nous sommes donc dans la Malaisie des années 50 où les Anglais sont fort présents durant cette guerre ! Les destins des femmes, dont Lydia Cartwright est décrite au cours des années passées en Malaisie. Dès qu'elle rentre de voyage, elle retrouve sa maison vide, sans mari, sans ses filles et sans le personnel de maison. C'est à partir de ce moment qu'elle va mener son enquête afin de les retrouver. Mais son parcours sera semé d'embuches et cela lui prendra beaucoup plus de temps que prévu !

Quant à Alec Cartwright et ses filles, Emma et Fleur, ils seront de retour en Angleterre, chez les parents de celui-ci. Mais Emma, la plus grande des filles, se posera la question pourquoi sa maman n'est pas encore arrivée en Angleterre, pourquoi les auraient-elles abandonnées ? Cela n'a pas de sens. On suivra donc les vies de cette famille brisée en l'Angleterre et la Malaisie.

Je ne vous dévoile pas la fin car le suspens est à son comble jusqu'à la dernière page. J'ai trouvé que l'écriture était belle et pleine d'espoir pour cette maman qui croit avoir tout perdu. Mais, également, un roman plein d'espoir pour la liberté et la condition de la femme dans les années 50.

Un magnifique roman à lire d'urgence car il est un véritable coup de coeur.

Un grand merci aux Editions Charleston pour cette lecture plus que magnifique !