Au jardin des fugitifsAuteur : Ceridwen Dovey
Titre : Au Jardin des fugitifs
Titre original : In the Garden of the Fugitives
Editions : Héloïse d'Ormesson
Pages : 382 pages

4ème de couverture : Au crépuscule de sa vie, Royce, mécène richissime, veut renouer avec Vita, sa protégée d'autrefois. Contre, toute attente, elle accepte de rompre un lourd silence de vingt ans... à condition de suivre les règles du jeu. 
Des ruines de Pompéi à l'effervescence du Cap, les fantômes du passé mènent la danse de ce pas de deux, où chacun délivre les secrets enfouis qui les ont condamnés à la solitude.

Au Jardin des fugitifs explore les cavités souterraines du désir et de la culpabilité avec une grâce et une subtilité magistrales. Entre les lignes de cette liaison dangereuse, Ceridwen Dovey nous interpelle : notre vite est-elle le récit que l'on s'en fait ?

Mon avis : Ce fut à nouveau une très belle lecture que je vous présente aujourd'hui.

Ce roman ne se lit pas en une seule fois comme on pourrait le faire pour d'autres. Pour l'apprécier à sa juste valeur, il faut prendre le temps. Le prendre pour en apprécier l'histoire entre deux êtres qui ne se sont plus parlés depuis plusieurs années, l'histoire de chaque pays, leurs propres histoires. 

Vita fut la protégée de Royce durant ses études à Boston. Celui-ci veut rompre le silence après bon nombre d'années alors qu'il sait que ses jours sont comptés. Mais Vita acceptera-t-elle de renouer avec lui ? Sous forme de lettres, chacun parlera de sa nouvelle vie, de ce qui s'est déroulé durant ces années d'absences, des rancoeurs aussi parfois... Grâce à cette correspondance, l'un pourra avancer et l'autre pourra se libérer.

J'ai beaucoup apprécié cette lecture, j'ai aussi beaucoup voyagé : aux Etats-Unis, en Italie, en Afrique du Sud et en Australie, ce qui m'a permis de beaucoup apprendre d'un point de vue culturel.

Une histoire hors du commun, il faut le dire mais une très belle histoire. Un roman épistolaire où vous ne serez pas déçu après la lecture.

Un grand merci à Valentine et aux Editions Héloïse d'Ormesson pour cette belle lecture.