vengeances et mat 2Auteur : Ben Choquet
Titre : Vengeances et mat
Editions : Kennes
Pages : 412 pages

4ème de couverture : La vengeance est un plat auquel tout le monde a eu un jour envie de goûter ! Maintenant, imaginez une drogue qui transforme la moindre contrariété en folie meurtrière... Votre chef vous prend la tête ? Votre collègue vous fait de l'ombre ? Votre ex vous harcèle ? Quelques gouttes dans un verre et vous n'en entendrez plus jamais parler...

Lorsque le créateur de ce poison décide d'effectuer un test grandeur nature, la soirée d'ouverture de "L'A-Reine" tourne au carnage. Les corps s'amoncellent et la piste de danse se transforme en charnier.

Plongée au coeur de ce massacre, Claire devra choisir entre sa plaque de flic et sa quête de vérité. Démarre alors une partie d'échecs où les pions sacrifiés sont constitués de chair et de sang.

Mon avis : Lire un thriller sur sa propre région, n'est pas donné tous les jours. Lorsque les Editions Kennes m'ont proposé de lire "Vengeances et mat" j'ai sauté sur l'occasion. Mais mon avis est assez mitigé et m'a laissé sur une panne de lecture. Mais revenons un peu sur l'histoire.

Un attentat est survenu à Charleroi lors d'une soirée d'inauguration. Mais très vite, Claire, inspectrice de police voit le carnage se produire sous ses yeux. Une drogue d'un nouveau genre fait son apparition. Son mari médecin commencera les premières interventions sur place. Mais pour beaucoup, il sera déjà trop tard. S'en suit une enquête dans certains milieux de Charleroi mais également jusqu'au Moyen Orient.

Bon il est vrai que j'ai un peu simplifié l'histoire mais beaucoup de choses se passent à Charleroi. Donc allons-y. On a beaucoup de descriptions des rues ou d'endroits mythiques de la ville. On a l'impression de s'y retrouver lors de la lecture. Et cela a été un peu mon problème. Je ne pense pas avoir fait la part des choses et différencier mon rôle de lectrice et mon rôle de "Carolo". Et un détail qui m'a fortement ennuyé, c'est d'avoir le nom du bourgmestre (maire en France) inscrit dans le roman. Ben Choquet aurait pu lui donner le nom de Marcel, Jean ou encore Gaston mais lui donner son vrai prénom et son rôle principal m'a légèrement agacé. Je me demande alors où s'arrête la fiction dans ce roman.

Dans l'autre cas, l'intrigue est assez prenante mais j'ai quand même eu du mal à entrer dans l'histoire. Ce qui m'a fallu de le lire sur trois semaines, ce qui est assez long pour moi. Et depuis j'ai un peu de mal à me plonger dans une nouvelle lecture.

Un tout grand merci à Cassandre et à Kennes Editions pour cette lecture.