tachesdenaissance

Auteur : Arnon Grunberg
Titre : Taches de naissance
Titre original : Moedervlekken
Editions : Héloïse d'Ormesson
Pages : 438 pages

4ème de couverture : Divorcé et sans enfant, Kadoke est psychiatre, spécialisé dans la prévention des suicides. Quand il n'est pas à l'hôpital, il veille sur sa mère grabataire avec une dévotion absolue. D'un mot, son quotidien est une variation sur la mort. Un soir, Kadoke commet la fâcheuse erreur de coucher avec l'auxiliaire de vie népalaise de sa mère. Il doit la remplacer d'urgence. C'est alors qu'il propose à une patiente multirécidiviste une thérapie alternative d'un genre particulier... Et si la maison familiale devenait une clinique privée pour cas désespérés ?

Mon avis : Voilà un roman qui est assez étrange mais dont j'ai apprécié la lecture. Je vous explique pourquoi...

Kadoke est psychiatre au Pays-Bas, et s'occupe beaucoup de "Maman", surtout depuis que Rose a quitté son poste d'auxiliaire de vie. Lors d'une intervention au centre d'urgence, Kadoke rencontre Michette qui a déjà tenté plusieurs fois de se suicider. Après avoir été plusieurs fois dans les centres de "revalidation" ou dans les hôpitaux, Michette ne se voit plus rester seule chez elle sous menace de continuer à se faire mal. Kadoke, contre toute attente et contre l'éthique, prend Michette chez lui comme auxiliaire de vie pour s'occuper de "Maman" et voit cela comme une thérapie alternative...

On suit donc ce trio assez atypique où les situations sont souvent très étranges, voire malsaine parfois.  On se demande si Kadoke ne perd pas pieds depuis son divorce, avec des histoires sans lendemain, des prises de risques via son statut de psychiatre. Mais c'est surtout cette relation qu'il a avec "Maman" qui nous parait étrange, c'est une relation inhabituelle que l'on a avec ses parents. Je ne vous en dis pas plus, il faut lire ce roman pour comprendre mon ressenti.

La plume de l'auteur a été une belle découverte et j'ai passé un très bon moment lecture en compagnie de ce roman.

Un grand merci à Valentine et aux Editions Héloise d'Ormesson pour cette lecture.