histoire d'@

Autrice : Laure Manel
Titre : Histoire d'@
Editions : Livre de Poche (35604)
Pages : 350 pages

4ème de couverture : "Disons que j'avais envie de savoir où tu en étais dans l'existence, ce que tu es étais devenue, à quoi ressemblait ta vie... si tu étais heureuse... savoir aussi, peut-être, ce que tu avais retenu de notre passé commun, si tu m'en voulais encore, ou si tu m'avais pardonné..."

Ils étaient meilleurs amis, et leur relation fusionnelle semblait pouvoir résister à tout. Mais en partant pour New York sans se retourner, il l'a plongée dans l'incompréhension la plus totale. Douze ans plus tard, il réapparait sur son écran et espère reprendre leur amitié là où il l'a laissée. Lui donnera-t-elle une chance de renouer ? Quand le passé ressurgit, comment le présent pourrait-il ne pas en être ébranlé ?

Mon avis : J'ai lu ce roman en lecture commune avec Aufildemespassions et cela a été ma toute première lecture de Laure Manel.

Cyril et Mathilde se retrouvent après une longue période de silence. Ils s'échangent des mails au départ avec des banalités sur leur vie, sur ce qu'ils sont devenus, leurs métiers et leurs vies personnelles. Bien sûr, les non-dits seront présents pour comprendre ces douzes années complètement muettes. Les reproches seront aussi de la partie. Pourtant, dans certains échanges, c'est comme s'ils ne s'étaient jamais quittés.

Je dois vous avouer que ce roman a été une bonne lecture mais cela restera sans plus. Je vous explique le pourquoi. Tout d'abord, on se doute où l'histoire va nous mener. Mathilde essaie de se convaincre qu'elle est mariée et heureuse en ménage. Cyril lui fait comprendre qu'elle restera son unique amour malgré que, justement, Mathilde soit mariée ! Bon vous voyez où je veux en venir. L'histoire entre nos deux protagonistes est tellement évidente que l'on n'apprend rien de bien spécial.

Toutefois, j'ai été contente de découvrir la plume de l'autrice, mais j'ai entendu dire que cela n'était pas son meilleur roman. On m'en a conseillé plein d'autres et je ne vous cache pas que j'en ai quelques-uns dans ma bibliothèque qui m'attendent bien sagement.