vivre sans bruitAutrice : Samar Seraqui de Buttafoco
Titre : Vivre sans bruit
Editions : Charleston
Pages : 159 pages

4ème de couverture : "Quel mot ? Quel récit ? Quelle poésie pourrait boucher ce trou dans ma tête ? mon cahier de vocabulaire s'est vidé, et cela bien avant l'explosion. Je continuerai à faire l'économie des mots. Je choisirai uniquement de vivre, je sais si bien le faire. Je souris, je mange, je danse, je dors et je pleure. Dans cet ordre, comme je l'ai appris, j'organiserai mon existence."

Entre Beyrouth, le Sud-Liban, la Palestine, la Côte-d'Ivoire et Paris, Samar Seraqui de Buttafoco entrelace la petite et la grande histoire, l'intime et le collectif. Elle explore ce qui se passe quand on sort de sa condition et restitue sans bruit des femmes - celle de sa mère, la sienne.

Mon avis : L'autrice est née en Côte-d'Ivoire, mais a grandi au Liban, en Palestine mais aussi à Paris. Elle nous conte sa vie, son enfance, ses combats. Samar Seraqui de Buttafoco nous raconte son histoire dans un style direct et percutant avec des phrases courtes mais qui en disent long. Certains passages sont crus mais aussi directs. L'autrice ne cache pas qu'elle a vécu dans le luxe avant le drame et qu'elle a dû faire face à la précarité, son père l'ayant mise à la porte du jour au lendemain.

Ce livre ne se lit pas d'une traite, il faut prendre le temps de comprendre le combat de l'autrice. Les choses ne sont pas simples, comme pour bon nombre de personnes ayant vécu la même chose qu'elle. Mais Samar Seraqui de Buttafoco a choisi de coucher ses mots, sa vie, sur papier.

La fin m'a tout de même laissé sans voix. Je ne m'attendais pas du tout à cette révélation. Après on comprend mieux certaines choses, mais wouah, c'est très surprenant.

C'est un témoignage drôle et tellement triste, poignant et percutant, qui ne nous laisse pas indifférent à la lecture.

Un grand merci aux Editions Charleston pour la découverte.