nuitAuteur : Bernard Minier
Titre : Nuit
Editions : XO
Pages : 524 pages

4ème de couverture : NUIT de tempête en mer du Nord. Secoué par des vents violents, l'hélicoptère dépose KIRSTEN NIGAARD sur la plate-forme pétrolière. L'inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d'une technicienne de la base off shore.

Un homme manque à l'appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus tard, elle est dans le bureau de MARTIN SERVAZ.

L'absent s'appelle JULIAN HIRTMANN, le tueur retors et insaisissable que le policier poursuit depuis des années. Étrangement, sur plusieurs clichés, Martin Servaz apparaît. Suivi, épié.

Kirsten lui tend alors une autre photo. Celle d'un enfant. Au dos, juste un prénom : GUSTAV.

Pour Kirsten et Martin, c'est le début d'un voyage terrifiant. Avec, au bout de la nuit, le plus redoutable des ennemis.

Mon avis : Il y a un petit moment que je n'avais plus lu de Bernard Minier. Celui-ci m'a été offert par ma fille lors du Salon du Livre de Bruxelles. J'ai été très contente de retrouver l'écriture de l'auteur surtout qu'il manie très bien l'art du suspens.

Suite à un meurtre, on découvre le nom de l'agent Servaz sur les lieux du crime. Quel est le rapport avec le meurtre surtout que celui se passe en mer du Nord, non loin de la Norvège ? Et quel est cet enfant sur la photo avec le seul mot marqué dessus : Gustav ? Se pourrait-il que ? S'en vient alors une enquête dans les rues de Toulouse en passant par les Pyrénnées et l'Autriche. Se pourrait-il qu'Hirtmann soir derrière tout cela ? L'ennemi juré de Servaz serait-il de nouveau dans les parages, cinq ans après avoir disparu des radars ?

Bernard Minier signe un nouvel opus magnifique. "Nuit" la suite tant attendue de "Glacé" que j'avais eu l'occasion de découvrir il y a quelques années, vient répondre aux questions restées en suspens.

Alors, on peut lire "Nuit" sans spécialement avoir lu "Glacé" mais je le conseille fortement. pour comprendre tous les détails de l'enquête. Puisqu'il y a quelques détails qui y sont décrits.

On dévore les pages de cette belle brique (516 pages de pure histoire) sans voir les heures de lecture passées. Et bien sûr la fin est inattendue et c'est un pur régal.

J'ai encore d'autres livres de Bernard Minier en stock que j'ai hâte de découvrir. Si vous ne connais pas encore l'auteur, je vous encourage à le faire. Ses thrillers sont menés avec brio que vous ne pourrez qu'aimer !