la femme du dessusAuteur : Michaël Martin
Titre : La femme du dessus (Unteres Belvedere)
Editions : L'ire de l'Ours
Pages : 151 pages

4ème de couverture : C'est l'histoire d'un rendez-vous manqué, d'un amour inexaucé : l'amour fou de Franz pour Mila, sa voisine, cette femme d'à côté : cette femme du dessus. Mais c'est aussi un volcan où fusionnent les registres; une sorte de tourbillon, entre poésie, jeux de mots, références culturelles tous azimuts et images fantaisistes; un continu qui balance entre sentimentalité, érotisme et profondeur philosophique (l'Identité, le regard des Autres mais aussi le destin des entremêlées); un roman à la clef et à tirors où on se laisse porter par le style et par le récit qui tient du rêve et du conte.

C'est un écrit sur l'entre soi quand l'entre-deux ne se peut pas, au coeur d'un récit "monde" réuni là pour l'occasion.

Mon avis : Avant de commencer, je voudrais remercier l'auteur Michaël Martin, de m'avoir envoyé son premier roman. J'ai passé un très bon moment lecture.

Franz est tombé fou amoureux de sa voisine Mila, "La femme du dessus". Mais il faut dire qu'elle ne le voit que comme un voisin, à la limite une connaissance, mais sans plus. Franz s'imagine avec elle pour le restant de sa vie. Entre rêve et réalité, il n'y a parfois qu'une simple porte...

J'avoue avoir été un peu perturbée au début de ma lecture à cause de toutes les rimes de fin de phrase. Et puis, vous êtes emportés dans l'histoire et cela va tout seule au niveau du rythme de lecture. C'est également très poétique comme roman. On rêve avec Franz, mais la réalité nous rattrape.

L'auteur nous signe un très bon premier roman que j'ai pris plaisir à découvrir.

Un tout grand merci à Michaël et aux Editions L'Ire de l'Ours pour la découverte.