mercureAuteur : Amélie Nothomb
Titre : Mercure
Editions : Livre de poche (14911)
Pages : 188 pages

4ème de couverture : Sur une île au large de Cherbourg, un vieil homme et une jeune fille vivent isolés, entourés de serviteurs et de gardes du corps, à l'abri de tout reflet; en aucun cas Hazel ne doit voir son propre visage.
Engagée pour soigner la jeune fille, Françoise, une infirmière, va découvrir pourquoi Hazel se résigne aux caresses du vieillard. Elle comprendra au prix de quel implacable machination ce dernier assouvit un amour fou, paroxystique...
Au coeur de ce huis clos inquiétant, Amélie Nothomb retrouve ses thèmes de prédilection : l'amour absolu et ses illusions, la passion indissociable de la perversité.

Mon avis : Bien que je sois une inconditionnelle d'Amélie Nothomb depuis que j'ai lu "Stupeur et tremblements", je suis un peu perplexe pour ce roman. Oh bien sûr, j'ai beaucoup aimé l'histoire un peu effrayante d'un vieillard qui garde une jeune fille dans sa demeure, isolée de tout contact extérieur. Mais la fin est assez ambiguë. Elle nous laisse le choix entre deux fins possibles, alors qu'une seule aurait suffi amplement !

Il n'empêche que je reste sous le charme de cette plume pour le moins particulière mais qui nous fait toujours passer un excellent moment !